Le lac de Schulens, le plus grand lac de Flandre

C’est la rentrée, mais l’été n’est pas fini et les belles escapades sont encore au programme! Si vous avez des fourmis dans les jambes, le lac de Schulens (Schulensmeer en néerlandais) vous attend.

Situé dans l’ouest du Limbourg, l’endroit était autrefois un site d’extraction de sable destiné à la construction d’une autoroute. Le centre des visiteurs de Natuurpunt (Demerstraat 60, 3560 Lummen) est un excellent point de départ pour entamer le tour du lac en suivant l’une des balades balisées. La brasserie qui jouxte le centre offre quant à elle une parfaite conclusion au parcours. Entre les deux, de vastes prairies humides, une richesse végétale et animale enviable.

Notons que certains parcours sont inaccessibles durant la période de nidification afin d’assurer la quiétude des oiseaux.

Publicités

Le domaine provincial Het Vinne

Dans un billet précédant, j’avais déjà évoqué le domaine provincial Het Vinne, un joyau de biodiversité situé en Brabant Flamand (Ossenwegstraat 70, 3440 Zoutleeuw). Le site d’environ 100 hectares a été asséché par l’industrie et l’agriculture, et rendu à la nature en 2005. Ce domaine borde le seul lac intérieur naturel de Flandre et propose cinq promenades naturelles balisées, avec des tours d’observation et des abris pour observer les oiseaux.

J’y suis retournée juste avant que des travaux de grande échelle ne commencent, ramenant des souvenirs photographiques très variés, dont le slideshow ci-dessous témoignera. Les travaux visent à maintenir le caractère attractif du site pour la biodiversité. Ils consistent principalement à éliminer la matière organique qui, en s’accumulant puis se décomposant, favorise la prolifération des algues qui consomment beaucoup d’oxygène, augmentant ainsi la teneur en azote des eaux de surface. De plus, la surabondance d’éléments nutritifs accélère l’atterrissage, processus par lequel les marais, les terres humides, les étangs ou les lacs peu profonds se transforment naturellement en terres. La fin des travaux est prévue en mars 2020.

Le Domaine régional Solvay

Le soleil brille. Les températures augmentent. C’est le moment de se mettre au vert et de se chercher un coin d’ombre où l’on ne marchera pas sur les pieds des voisins. Avec 227 hectares de bois, pelouses et étangs, le Domaine régional Solvay de La Hulpe vous tend les bras!

A quelques kilomètres de Bruxelles, le parc est un refuge pour de nombreux oiseaux et pour quelques mammifères. Si ceux-ci peuvent parfois être difficiles à observer, aucun problème pour admirer les arbres remarquables, les massifs de rhododendrons ou d’azalées et les points d’eau. Plus de 450 espèces de plantes sauvages sont à découvrir.

Offert à l’Etat belge par l’industriel Ernest Solvay, le parc est ouvert aux promeneurs et amoureux de la nature. Il est bon de savoir, néanmoins, que l’accès au château, avec ses petits airs de Moulinsart, est réservé aux événements privés. Pour visiter la Fondation Folon, située au cœur du domaine, il vous faudra ouvrir le portefeuille. Aucun problème pour accéder aux toilettes situées dans ce même ensemble de bâtiments, toujours un plus 🙂

Et voici pour la balade virtuelle avant de programmer votre visite:

Des photos titanesques

Le premier ingrédient pour faire de belles photos, c’est… un appareil photo (on le sait, il faut se discipliner et l’emporter partout, tout le temps)! Le second pour arriver à faire des photos carrément titanesques, c’est d’être là au bon moment: celui de la floraison de l’Arum titan, de son petit nom Amorphophallus titanum (à vos souhaits!).

La floraison de ce végétal intrigant est rare en culture -en témoigne la courte liste d’occurences sur Wikipédia– et celle-ci ne dure que quelques jours. Pour provoquer la chance, n’hésitez donc pas à vous tenir informés en suivant le Jardin botanique de Meise sur les réseaux sociaux ou à devenir membre pour recevoir des informations et invitations exclusives. Vous voilà ainsi prêts pour photographier la plus grande fleur du monde dès que l’occasion se présente!

Appelée communément « la fleur qui pue » (je confirme), il s’agit d’une espèce rare et endémique des forêts tropicales de Sumatra. Ce titan porte bien son nom puisque cet exemplaire mesure environ 200cm, mais que la hauteur peut monter jusqu’à 3m. Il faut une dizaine d’années au tubercule, qui atteint alors au moins une dizaine de kilogrammes, pour émettre sa fleur phénoménale. Quel spectacle!

Malheureusement, à Sumatra, l’Arum titan est menacé de disparition par la déforestation. Il a d’ailleurs été classé plante en danger par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Het Vinne

Après une première découverte du Grèbe huppé à Tervuren, comment résister à l’idée de l’approcher davantage? En route pour un petit coin de paradis en Brabant Flamand, le domaine provincial Het Vinne.

Les amoureux de la nature seront ravis par la diversité des espèces rencontrées dans cet écrin de nature. L’endroit est une voie de migration importante pour les oiseaux et offre une végétation très riche et diversifiée.

Le Grèbe huppé compte parmi les nombreuses richesses du site. En cette saison, le spectacle est total car c’est le moment des parades nuptiales. Mâle et femelle se font face et dressent le cou. Ils nagent de concert, se frottent le cou tout en émettant des cris sonores. Ils plongent puis réapparaissent.

La parade prend alors des allures de danses et se termine par un cadeau de fiançailles: une offrande du mâle à la femelle, qui préfigure la construction du nid.

Encore un petit mois de patience pour faire la rencontre des jeunes!