Hardelot, Côte d’Opale

La station balnéaire d’Hardelot et sa plage de 3 km de sable fin se situent sur la Côte d’Opale, au cœur du Parc Naturel Régional, entre Boulogne-sur-Mer et Le Touquet. La commune est tout à côté des dunes du Mont Saint-Frieux, qui offrent un point vue unique pour admirer la baie de la Canche et, par temps clair, les côtes anglaises.

Pour les amateurs de randonnées, ce massif dunaire protégé qui culmine à 90 mètres est un petit paradis, avec de nombreux trajets bien fléchés. Il s’agit en fait de l’un des rares sites européens de dunes plaquées sur une falaise crayeuse morte. Les plus observateurs pourront y dénicher des espèces rares. Certaines parties du site sont d’ailleurs interdites au public par mesure de protection de raretés patrimoniales floristiques et faunistiques.

Le lac de Schulens, le plus grand lac de Flandre

C’est la rentrée, mais l’été n’est pas fini et les belles escapades sont encore au programme! Si vous avez des fourmis dans les jambes, le lac de Schulens (Schulensmeer en néerlandais) vous attend.

Situé dans l’ouest du Limbourg, l’endroit était autrefois un site d’extraction de sable destiné à la construction d’une autoroute. Le centre des visiteurs de Natuurpunt (Demerstraat 60, 3560 Lummen) est un excellent point de départ pour entamer le tour du lac en suivant l’une des balades balisées. La brasserie qui jouxte le centre offre quant à elle une parfaite conclusion au parcours. Entre les deux, de vastes prairies humides, une richesse végétale et animale enviable.

Notons que certains parcours sont inaccessibles durant la période de nidification afin d’assurer la quiétude des oiseaux.

Le domaine provincial Het Vinne

Dans un billet précédant, j’avais déjà évoqué le domaine provincial Het Vinne, un joyau de biodiversité situé en Brabant Flamand (Ossenwegstraat 70, 3440 Zoutleeuw). Le site d’environ 100 hectares a été asséché par l’industrie et l’agriculture, et rendu à la nature en 2005. Ce domaine borde le seul lac intérieur naturel de Flandre et propose cinq promenades naturelles balisées, avec des tours d’observation et des abris pour observer les oiseaux.

J’y suis retournée juste avant que des travaux de grande échelle ne commencent, ramenant des souvenirs photographiques très variés, dont le slideshow ci-dessous témoignera. Les travaux visent à maintenir le caractère attractif du site pour la biodiversité. Ils consistent principalement à éliminer la matière organique qui, en s’accumulant puis se décomposant, favorise la prolifération des algues qui consomment beaucoup d’oxygène, augmentant ainsi la teneur en azote des eaux de surface. De plus, la surabondance d’éléments nutritifs accélère l’atterrissage, processus par lequel les marais, les terres humides, les étangs ou les lacs peu profonds se transforment naturellement en terres. La fin des travaux est prévue en mars 2020.

Le Domaine régional Solvay

Le soleil brille. Les températures augmentent. C’est le moment de se mettre au vert et de se chercher un coin d’ombre où l’on ne marchera pas sur les pieds des voisins. Avec 227 hectares de bois, pelouses et étangs, le Domaine régional Solvay de La Hulpe vous tend les bras!

A quelques kilomètres de Bruxelles, le parc est un refuge pour de nombreux oiseaux et pour quelques mammifères. Si ceux-ci peuvent parfois être difficiles à observer, aucun problème pour admirer les arbres remarquables, les massifs de rhododendrons ou d’azalées et les points d’eau. Plus de 450 espèces de plantes sauvages sont à découvrir.

Offert à l’Etat belge par l’industriel Ernest Solvay, le parc est ouvert aux promeneurs et amoureux de la nature. Il est bon de savoir, néanmoins, que l’accès au château, avec ses petits airs de Moulinsart, est réservé aux événements privés. Pour visiter la Fondation Folon, située au cœur du domaine, il vous faudra ouvrir le portefeuille. Aucun problème pour accéder aux toilettes situées dans ce même ensemble de bâtiments, toujours un plus 🙂

Et voici pour la balade virtuelle avant de programmer votre visite:

Promenade nature au fil des saisons: spéciale Grèbe huppé

C’est par une météo rappelant davantage l’ère glaciaire que le printemps que notre guide Michel et sa complice Julie, de Natagora Bruxelles, nous emmènent prendre un bol d’air (très) frais à la découverte du Grèbe huppé.

Pas découragés par la grisaille, nous contournons le Musée royal de l’Afrique centrale, qui vient d’émerger de nombreuses années de travaux, et traversons le parc de Tervuren pour nous diriger vers le Molenvijver, où nous espérons pouvoir observer le Grèbe.

Evidemment, le trajet est l’occasion de nombreuses observations. La plus curieuse fut pour moi le bruit tonitruant des nombreux Cormorans sur leurs nids rassemblés sur un même arbre. On aurait dit un son typique de la jungle tropicale. Même si le terme « Cormoran » vient du vieux français corp, le corbeau et marenc, marin (de mer), ces oiseaux aquatiques fréquentent toutes les étendues d’eau libre, à la fois sur les côtes et à l’intérieur des terres. Ici, ils sont légions.

La faune et la flore sont en plein éveil tout autour de nous. Nous avançons entre feuilles mortes à l’automne et bourgeons nés ce printemps. Nous croisons même un dinosaure végétal: la prêle, une survivante préhistorique qui apprécie les bordures des fossés et des étangs. Aucune fleur ni fruit pour la prèle: sa tige beige-jaunâtre segmentée est coiffée d’un épi qui disperse des spores reproductrices, laissant ensuite place à des tiges stériles de couleur vert tendre.

Et au bout du trajet, enfin, nous apercevons un couple de Grèbe huppé! Reconnaissables à leurs huppes noirâtres et à la collerette de plumes rousses et noires qui orne les côtés de leur tête, nos deux individus sont un peu timides et restent à distance. Nous n’aurons pas l’occasion d’admirer l’intégralité de la parade nuptiale de ses grands danseurs aquatiques, sorte de « pas de deux » très chorégraphié.

Notre couple conservera son mystère, jusqu’à une prochaine rencontre! Le temps est venu de rebrousser chemin et de prendre rendez-vous pour une prochaine « Promenade au fil des saisons »! Elles ont lieu chaque deuxième dimanche du mois.

Pour en savoir plus sur les prochaines activités organisées par Natagora Bruxelles, consultez le site Internet ou la page Facebook!