Le domaine provincial Het Vinne

Dans un billet précédant, j’avais déjà évoqué le domaine provincial Het Vinne, un joyau de biodiversité situé en Brabant Flamand (Ossenwegstraat 70, 3440 Zoutleeuw). Le site d’environ 100 hectares a été asséché par l’industrie et l’agriculture, et rendu à la nature en 2005. Ce domaine borde le seul lac intérieur naturel de Flandre et propose cinq promenades naturelles balisées, avec des tours d’observation et des abris pour observer les oiseaux.

J’y suis retournée juste avant que des travaux de grande échelle ne commencent, ramenant des souvenirs photographiques très variés, dont le slideshow ci-dessous témoignera. Les travaux visent à maintenir le caractère attractif du site pour la biodiversité. Ils consistent principalement à éliminer la matière organique qui, en s’accumulant puis se décomposant, favorise la prolifération des algues qui consomment beaucoup d’oxygène, augmentant ainsi la teneur en azote des eaux de surface. De plus, la surabondance d’éléments nutritifs accélère l’atterrissage, processus par lequel les marais, les terres humides, les étangs ou les lacs peu profonds se transforment naturellement en terres. La fin des travaux est prévue en mars 2020.

Publicités

Le Domaine régional Solvay

Le soleil brille. Les températures augmentent. C’est le moment de se mettre au vert et de se chercher un coin d’ombre où l’on ne marchera pas sur les pieds des voisins. Avec 227 hectares de bois, pelouses et étangs, le Domaine régional Solvay de La Hulpe vous tend les bras!

A quelques kilomètres de Bruxelles, le parc est un refuge pour de nombreux oiseaux et pour quelques mammifères. Si ceux-ci peuvent parfois être difficiles à observer, aucun problème pour admirer les arbres remarquables, les massifs de rhododendrons ou d’azalées et les points d’eau. Plus de 450 espèces de plantes sauvages sont à découvrir.

Offert à l’Etat belge par l’industriel Ernest Solvay, le parc est ouvert aux promeneurs et amoureux de la nature. Il est bon de savoir, néanmoins, que l’accès au château, avec ses petits airs de Moulinsart, est réservé aux événements privés. Pour visiter la Fondation Folon, située au cœur du domaine, il vous faudra ouvrir le portefeuille. Aucun problème pour accéder aux toilettes situées dans ce même ensemble de bâtiments, toujours un plus 🙂

Et voici pour la balade virtuelle avant de programmer votre visite:

A deux pas d’ici…

Il faut souvent ne pas aller bien loin pour trouver le beau et se ressourcer. Ce dimanche, c’est pas très loin de chez moi que j’ai promené mon appareil photo. J’ai profité de l’une des promenades organisées par Michel Vandevelde de Natagora Bruxelles pour redécouvrir le Parc de Tervuren.

L’après-midi, direction Wezembeek pour encore une petite dose de nature au soleil et de jolies rencontres.

Après réflexion, je pense que si le soleil savait à quel point on l’apprécie, il nous rendrait visite plus souvent!

 

 

CANON Experience Lab – le debrief

En novembre dernier, CANON Belgium a proposé aux amateurs de photo une découverte de divers aspects de la photo grâce à de nombreux ateliers, démonstrations et présentations.

Bien que pas assez naïve pour ne pas soupçonner que cette initiative visait à faire connaître les produits de la marque, dont le tout nouveau EOS 5 D Mark IV, je m’étais inscrite à deux ateliers, toujours avide de nouvelles connaissances:

  • Le « Geek day »,
  • L’atelier « The body in motion » par Shed Mojahid

C’est avec retard mais enthousiasme que je vous livre mes souvenirs de ces deux événements à la participation gratuite.

Le « Geek day » ou l’après-midi des techniciens

dsc_1392Vu le nombre de fois que mes amis m’ont taquiné sur mon côté « geek », je ne pouvais pas manquer cette session. Premier constat qui m’a un peu surprise: parmi le public clairsemé, une femme pour dix hommes. La photo n’est pas encore un secteur où prévaut l’égalité, situation à laquelle des initiatives comme Women in photography tentent de répondre.

Côté technique, les explications sont détaillées et pointues (mais je confirme mon statut de geek, j’ai tout compris!). Sous les projecteurs, le nouvel EOS 5 D Mark IV, 30 millions de pixels, une sensibilité ISO qui monte à 32000, un live view beaucoup plus performant, un nouveau processeur, une vitesse en rafale de 7 images par seconde en plein format, une post-production innovante grâce au RAW double pixel, la détection et journalisation des infos de la géolocalisations grâce au GPS intégré, la vidéo en 4K, le wifi, des performances exceptionnelles en basse lumière.  Bref, le boîtier pour poursuivre la perfection. C’est la marque qui le dit et c’est probablement vrai. Sauf que l’Experience Lab est destiné aux amateurs et que le prix il est très professionnel: 4299€ pour le boîtier nu. Là, j’arrête de rêver un peu brutalement…

L’atelier « The body in motion »

L’atelier connait un succès populaire beaucoup plus grand que la première session et c’est une belle découverte. L’objectif de Shed Mojahid pour ce moment est de partager sa capacité à figer le mouvement, que ce soit en lumière naturelle, en studio ou en extérieur avec flash.

Mes clichés, pris avec mon boîtier devenu vintage il y a quelques temps déjà, ne rendent certainement pas justice à la qualité de ses explications autour du breakdance, de la danse classique ou moderne, ni aux prouesses des danseurs qui ont patiemment joué les modèles, répétant inlassablement les mouvements.

C’est pour ça que je vous invite à aller découvrir son travail autour de la danse:

J’aurai retenu de cet atelier de nombreux conseils pour améliorer mes clichés, par exemple la nécessité de pousser davantage mon exploration d’un sujet pour obtenir le meilleur résultat, et aussi des pistes de réflexions sur le travail de photographe, dont la collaboration avec le sujet.

J’espère que CANON réitérera cette initiative l’année prochaine pour pouvoir explorer d’autres horizons photo…